Critizr instaure un congé pour fausse couche et menstruel à destination de ses 100 salarié(e)s 

Paris, le 17 mai 2022 – Critizr, spécialiste de la gestion des interactions clients, met en place un congé menstruel ainsi qu’un congé en cas de fausse couche à destination de l’ensemble de ses salariés en France comme en Espagne, au Japon, au Pays-Bas et au Royaume-Uni. Des jours de repos seront aussi accordés au deuxième parent dont la compagne a subi une fausse couche qu’elle soit ou non salariée de Critizr.

Le Québec et la Nouvelle-Zélande ont déjà pris des mesures et fait évoluer leur code du travail en y intégrant l’octroi de jours de congés pour les femmes subissant une fausse couche ainsi que pour leur conjoint ou conjointe. Par ailleurs, l’Espagne doit statuer sur un projet de loi visant à instaurer un congé menstruel. La prise en compte de tous ces événements douloureux par le monde de l’entreprise est primordiale et marque son évolution vers un espace favorisant l’égalité professionnelle femme-homme et le respect de la santé physique et psychologique des salarié(e)s.

Depuis le 1er mai 2022, les mesures suivantes s’appliquent donc pour tous les 100 salarié(e)s de Critizr en Espagne, en France, au Japon, aux Pays-Bas et au Royaume-Uni :

  • Arrêt naturel de grossesse (fausse couche) durant les 22 premières semaines de
    grossesse : attribution de 5 jours de congés ;
  • Salarié dont la conjointe, salariée ou non de l’entreprise, subit un arrêt naturel de
    grossesse (fausse couche) : attribution de 2 jours de congés ;
  • Situation de dysménorrhée liée à une endométriose ou une autre pathologie : attribution d’un jour mensuel de congé, voire de deux jours si nécessaire

Reposant sur la confiance afin de ne pas ajouter de complexité à un événement douloureux, le ou la collaborateur/collaboratrice pourra informer l’entreprise de sa période d’absence et de sa prise de congé par mail ou par tout autre moyen à sa disposition et sans nécessiter d’autorisation ou de certificat médical.

Xavier Molinié, DRH de Critizr commente : « Par ces mesures, nous souhaitons, au-delà de nos obligations légales et conventionnelles,  soutenir nos salarié(e)s durant les moments difficiles qu’elles/ils peuvent traverser et lors desquels travailler peut s’avérer difficile – si ce n’est impossible. Nous sommes fiers d’entreprendre cette évolution dans la lignée des avantages déjà mis en œuvre pour donner à chacun et à chacune l’espace et le confort par lesquels se réaliser. Étant parmi les précurseurs, nous souhaitons faire partie de ceux qui ouvrent la voie des évolutions sociales à venir. »

À propos de Critizr

Critizr aide les entreprises à engager les clients, les comprendre et à les fidéliser. Sa plateforme de gestion d’interactions clients est déployée au sein de plus de 60 000 établissements (magasins, instituts de beauté, garages, agences bancaires et de voyages, etc) issus de 20 industries différentes. Elle leur permet de personnaliser la relation client par la conversation, d’analyser leurs forces et points d’amélioration, et d’accélérer la transformation numérique. Pour plus d’informations, consultez critizr.com/fr